Oiseaux de Polynésie


Toutes les photos sont soumises à un copyright et ne sont pas libres de droits. Si vous souhaitez les utiliser contactez moi.

 

Pétrel à collier

Portrait d'un jeune pétrel à collier, Collared Petrel, Pterodroma brevipes (Peale, 1848), ici un pétrel échoué attiré par les lumières recueilli le 1er juillet 2017 à Te Maruata, à Paea (réseau de bénévole de Tahiti).

 

Ce pétrel a longtemps été confondu avec le pétrel de Gould (Pterodroma leucoptera) en Polynésie française. La confusion vient du fait que jusqu'aux années 2000 les deux taxa étaient traités comme des sous espèces de P. leucoptera. La tendance actuelle est de les considérer comme deux espèces, avec P. brevipes de Vanuatu à la Poilynésie française et P. leucoptera en Australie (sous espèce leucoptera) et en Nouvelle Calédonie (sous espèce caledonica; A. Cibois comm. pers.).

A Raivavae, la population a été indiquée dans certaines publications comme P. leucoptera, mais il s'agit bien du Petrel à collier P. brevipes (cette confusion reste dans la page du HBW mais Birdlife a bien corrigée dans sa liste rouge).


Ces oiseaux marins, de par leur activité nocturne, sont très sensibles aux lumières urbaines. Lors de leur premier envol vers la mer, les jeunes pétrels peuvent être attirés par les éclairages. Certains s'échouent au pied des lapadaires et sont incapables de reprendre leur envol suels à partir du sol. Ils peuvent alors mourir de blessures engendrées par la chute, de faim, se faire écrasés par des véhicules, ou encore tués par des chats ou des chiens. Cependant, il suffit souvent de les aider à reprendre leur vol vers l'océan pour les sauver (SOP-Manu, 2012).

 

Si vous êtes en Polynésie française, et que vous trouvez un oiseau contactez la Société d'Ornithologie de Polynésie "Manu" au (+689) 40 52 11 00 ou directement au "vini pétrel" (+689) 87 22 27 99.

 

Site internet de la SOP-Manu

Page Facebook de la SOP-Manu

 

L'espèce est classée en "En danger d'extinction" (EN) sur la liste rouge régionale de Polynésie française et en "vulnérable" (VU) sur la liste rouge mondiale de l'UICN.

 

 

Pour en savoir plus sur cette espèce :

Thibault, J.-C. & Cibois, A. (2017). Birds of Eastern Polynesia. A biogeographic Atlas. Lynx Edicions, Barcelona.

 Iglesias-Vasquez, A. (2012). Genetic structuration at the intra and inter population level of Pterodroma leucoptera complex, Hindwood & Serventy 1941. Master 2, Université de Nantes, France

 Gangloff, B. (2010). Systématique et phylogéographie chez les ptérodromes (Aves : Procellariiformes) et implications pour la conservation. Thèse de doctorat, Université de Poitiers.